On dépoussière le SEO. Bienvenue au sXo !

le successeur du Search Engine Optimization prend doucement la première place dans le domaine du référencement.

Est-ce la fin immédiate du SEO ?
Pas encore. Ceci dit l'évolution était incontournable au regard de l'évolution des méthodes de recherche des utilisateurs, ainsi que des outils utilisés. L'impact du SXO sera grand et rapide pour les premiers résultats des pages de recherche (le SEO restera toujours pour les positions plus lointaines, avec plus de croisement sémantiques et n'appelant pas du point de vue du moteur une réponse directement identifiable). Le Search eXperience Optimisation n’est en fait que le mariage naturel du SEO et de l’UX (UX = User eXperience, représentatif de l’Expérience Utilisateur au niveau global, qu’elle soit digitale ou on d’ailleurs). 

Google cherche à muer de moteur de recherche à moteur de réponse.

SEO & SXOGoogle ne souhaite plus être considéré en termes d’usage comme étant un moteur de recherche mais un moteur de réponse. La façon de lancer les requêtes est en train d’évoluer : le rôle de sélection (ce qui revient un peu à l'intention première avec le bouton "J'ai de la chance"). Les utilisateurs maîtrisent l’environnement et sont capable de gérer une plus grande diversité de réponses plus contextualisées et acceptent un panel de résultats orientés parmi lesquels il va choisir la réponse qui lui convient : exemple sur la page de recherche on a directement une carte, un numéro de téléphone, un lien pour plus d’info, les notes et commentaires à déployer, les questions les plus fréquentes autours du lieu, et tout cela au-dessus ou à côté des liens payants. Chaque type de clic qui sera fait définira assez clairement le type de démarche entreprise par le visiteur, et donc le type d’informations ou d’actions qui doivent immédiatement lui être proposées.



Le SXO est-il déjà devenu fondamental ?

Être sur la première page de Google dans un futur proche, ne sera plus aussi facile qu’avant (considérant qu’en respectant mieux que les autres un certain nombre de paramètres, on était premier jusqu’à aujourd’hui). Il faudra que le contenu créé, les services ou les articles répondent à ce qui est compris de la problématique du « client ». Une réponse telle qu’un horaire de train avec lien pour réserver, une solution à une équation avec liens pour explications et cours du soir, la liste des morceaux d’un album avec les liens pour les écouter en streaming sont des exemples de première étape du SXO : un résultat fourni et inclus directement dans Google pour que fusionne le process de recherche et le process de résultat une fois sur le site, ce qui fluidifie considérablement l’expérience.  La conséquence est qu’on entre de manière plus directe et mieux orientée dans le site cible, et donc on a tendance à trouver ce qu’on y cherche plus vite, et à interagir plus vite et mieux.


Quand et comment se lancer ?

On a tous pris l’habitude de faire du référencement de manière un peu mécanique, de regarder les nouveaux algorithmes de Google tous les quelques mois et de réagir pour rétro-engineerer et toper les classements. Cette fois le changement s’annonce bien plus profond.
Mon premier conseil sera donc de prendre un moment pour prendre du recul. Se poser des questions en partant de la vue très haut niveau : quelle information je peux détenir qui aurait une valeur spécifique pour des utilisateurs dans tel ou tel cas de recherche, et en quoi ce serait une première étape d’un process court et efficace d’interaction avec mon site / ma marque/ mon produit. Ai-je les briques techniques pour alimenter ce process, sinon quel est le gap à combler pour y arriver. Puis-je lancer une version dégradée pour faire valider mon concept avec une version simple avant de travailler les parties complexes en détail.


Exemple de première étape : étudier la conversion par support

Sur Google analytics, suivez les taux de conversion par type de support (tablette, smartphone, et desktop) et type de source de trafic (google, facebook, site référent, emailing etc.), qui correspondent souvent à des usages différents qui se matérialisent par des taux de conversion différents suivant les pages ou actions. On adapte les pages ou contenus proposés, surtout dans les pages qui représentent des points d’entrée principaux du site, au chemin correspondant à tel type de point d’entrée sur le site depuis tel type de site référent, sur tel type de support, afin d’augmenter la qualité de l’interaction avec l’utilisateur spécifiquement dans ce cas. On AB teste plus « en général », ou juste entre mobile et desktop, mais cas d’expérience utilisateur par cas d’expérience utilisateur.
Maintenir un excellent taux de conversion multi-device signifie souvent que votre User Expérience est excellente.



L’intérêt de cette démarche est qu’elle n’est en plus pas centrée sur Google ou le ‘nouveau’ SEO, mais permet de se projeter dans l’Expérience Utilisateur (UX), d’y réfléchir, de comprendre que ce n’est pas figé pour tous nos prospects ou clients et que chacun a des attentes, outils, téléphone ou ordinateur différents, des moyens, délais également très variable. Définir des groupes d’utilisateurs, cibler leurs intérêts vis-à-vis de nos produits, leurs canaux de communication, d’influence, de consommation et petit à petit orienter notre entreprise ou celles des clients SIWAY dans le même sens que leurs groupes de clients, voici une démarche proposée par SIWAY pour avancer à la fois en  SXO et UX.

 

 

Contactez-nous

Tous les champs ci-dessous sont obligatoires

Nom (obligatoire) :

Entreprise :

E-mail (obligatoire) :

Téléphone (obligatoire) :

Message (obligatoire) :

Merci de cocher cette case

Recevez les prochains articles par email !

En accord avec notre politique de sécurité et de confidentialité, nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à l’extérieur